Les Paysages du Pays d'Aix (2010)

Le contexte

Centré sur l’image célèbre de la Sainte Victoire, le Pays d’Aix compose entre ville et campagne, un paysage unique à la valeur reconnue. Ce territoire qui reste naturel et agricole à 80%, a pourtant connu d’importants bouleversements au cours des dernières décennies, passant de la ruralité au développement urbain. En moins d’un demi-siècle, la population a été multipliée par trois, l’extension de l’urbanisation s’est déroulée de manière plus spontanée que planifiée, avec une forte proportion d’habitat individuel à faible densité. Cette évolution rapide a eu des conséquences multiples sur les paysages au même titre que la forte croissance économique que connaît toujours le territoire. En proportion, le rythme de la «consommation d’espaces » naturels ou agricoles induit a été bien supérieur à l’accroissement démographique.

 

La commande – le partenariat

Cette étude paysagère entre dans le cadre de l’élaboration du SCOT du Pays d’Aix. Selon l’article L.121-1 du code de l’urbanisme récemment modifié par la loi dite « Grenelle II » du 13 juillet 2010, les SCOT doivent déterminer « les conditions permettant d’assurer […] la protection des sites, des milieux et paysages naturels et la sauvegarde des ensembles urbains et du patrimoine bâti remarquables […] ».

 

La méthode

L’étude s’attache donc à élaborer un diagnostic des grandes composantes paysagères dans l’aire du SCOT, à mettre en lumière plusieurs éléments du paysage sensible (notion de «paysages vécus») et les tendances d’évolution constatées. Cette lecture paysagère est une lecture dynamique et multidimensionnelle intégrant des composantes physiques, naturelles et  humaines (relief, hydrographie, agriculture, forme urbaine …). A l’approche analytique et scientifique, l’analyse paysagère ajoute une approche sensible (d’où sa complexité).

 

Les résultats / le projet

Cette étude n’est pas un « atlas », un inventaire exhaustif des paysages. C’est un outil de « décryptage » des composantes paysagères, de leurs sensibilités et des évolutions passées pour tenter de mieux maîtriser les évolutions à venir, déterminer les actions de protection prioritaires et orienter la planification. Elle constitue un support d’aide à la décision pour les élus locaux afin de replacer les paysages au cœur des préoccupations d’aménagement.

 

Les suites à donner

Définir dans le SCOT les enjeux stratégiques de sauvegarde et de mise en valeur du paysage, et des orientations pour mieux prendre en compte ces enjeux dans l’action publique.

 

Contact

Sabrina RODRIGUEZ